mardi 24 août 2010

Quelques bruits de rentrée II

Suite et fin de ce petit aperçu sommaire des livres que je vais défendre en cette rentrée nothombohouellebecquienne
Nothomb est le paramètre fixe de la rentrée
elle est là chaque année avec l'exactitude d'une montre suisse, d'autres se partagent l'affiche avec un planning savamment orchestré, on ne trouve pas en règle générale pas dans une même fournée plusieurs têtes d'affiche. Houellebecq est cette année le paramètre variable
Grosse révélation à la lecture de Naissance d'un pont chez Verticales de Maylis de Kerangal
j'y reviendrais
Belle lecture avec le roman Robert Bober On ne peut plus dormir tranquille quand on a une fois ouvert les yeux. C'est un roman baigné d'une nostalgie heureuse, qui fait revivre le Paris des bistrots des années 60, ce Paris "ménilmuche" photographié par Doisneau. C'est un roman qui procure du bien être, et un grand plaisir.
Julie Douard donne dans son roman Après l'enfance (POL), une vision toute grotesque d'une année de la vie d'un adolescent. J'écris grotesque, parce qu'elle utilise des éléments excentriques et extravagants. Ses personnages sont étranges et décalés et de fait diablement humains. Douard propose un vision finalement tendre et drôle du mal être de l'adolescence.

Voilà place aux livres...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire