mardi 10 mars 2009

Bolaño n'est jamais loin

Vu ce matin dans la bibliothèque du kinésithérapeute qui soigne mon dos un Traité d'ostéopathie viscérale. Entre deux craquements de vertèbres j'ai commencé de m'imaginer cet étrange lien qui nous uni tous les deux. Non pas que je pense être un détective sauvage, mais peut-être lui en est il un déguisé en praticien.

Se peut-il que le réalisme viscéral puisse guérir par les mots les afflictions du corps ?

J'en etais là de mes découvertes quand j'ai pensé qu'il pouvait tout aussi bien posséder un exemplaire de la Littérature nazi en Amérique et me briser le cou d'un seul geste.

1 commentaire:

  1. Si vous aviez découvert un exemplaire de 'Lourdes, lentes', auriez-vous eu à endurer un supplice chinois?

    RépondreSupprimer